Actualité

Et si j’installais la climatisation ?

Syndic 26 juin 2019
Et si j’installais la climatisation ?

En cette période de canicule, il est possible que vous vous soyez posé la question d’installer une climatisation dans votre appartement. Ce type d’installation n’a rien d’anodin dans une copropriété : voici ce que vous devez retenir avant de vous lancer…

Vous avez opté pour un modèle de climatisation avec 2 blocs distincts

L’installation d’une climatisation nécessite très souvent la mise en place de 2 blocs : l’un à l’intérieur de votre appartement, l’autre à l’extérieur.

Ce type d’installation implique des travaux sur les parties communes de la copropriété (la façade en l’occurrence, parfois le toit) et elle doit donc être soumise à un vote de la copropriété.

Vous avez opté pour un modèle de climatisation monobloc

Dans ce cas de figure, pas d’installation extérieure mais il faut néanmoins penser au système d’évacuation de l’air chaud.

  • Climatisation mobile

L’évacuation se fera par le biais d’une gaine que vous ferez ressortir par la fenêtre : l’autorisation de la copropriété n’est pas nécessaire.

  • Climatisation fixe

L’évacuation supposera le percement de la façade pour faire passer les gaines d’évacuation : l’autorisation de la copropriété est nécessaire.

A retenir
  • Votre demande de travaux doit être inscrite à l’ordre du jour de l’AG où elle fera l’objet d’un vote et devra recueillir la majorité absolue des voix pour être validée
  • Dans tous les cas de figure, ne sous-estimez pas la gêne sonore que peut entraîner ce type d’installation pour vos voisins. Anticipez cette objection et prévoyez des solutions !
  • Ne réalisez aucun travaux sans l'accord de votre copropriété, sans autorisation préalable, votre syndic peut faire une demande de démontage.
4 raisons de choisir Billon Immobilier
  • Un traitement rapide de vos questions et dépôts de dossier

  • Suivez vos dossiers en temps réel...

  • 230 collaborateurs expérimentés et spécialistes de leur secteur à votre service

  • + de 60 000 logements gérés sur l'ensemble du territoire